jeudi 13 janvier 2011

Invictus : je suis le maître de mon destin



Je viens de découvrir ce poème de l'écrivain William Ernest Henley dans le numéro de Psychologies Magazine de janvier. C'est le poème préféré de Nelson Mandela qui lui a servi de "compagnon" pendant ses années de détention sur l'île de Robben en Afrique du Sud. Il est notamment repris dans le film Invictus de Clint Eastwood.


"Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible et fière,
Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Meurtri par cette existence,
Je suis debout bien que blessé,
En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Je ne sais ce que me réserve le sort,
Mais je suis et je resterai sans peur,
Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme."

Aucun commentaire: