lundi 9 janvier 2012

2012 : année de tous les défis : espérance, résilience, humanité et fraternité !

A l'heure où nous sommes promis de partout à un avenir très sombre, je vous souhaite à chacun et à chacune, chère lectrice, cher lecteur, une année 2012 pleine de lucidité sur vos capacités, celles que chacun porte en soi (oui oui, même vous qui vous pensez peut-être le dernier des ... Mohicans) pour inverser la tendance et ne pas donner raison à tous ces prêcheurs de malheurs !

Finalement, cette crise a du bon si l'on y regarde de plus près. De nouvelles solidarités se mettent en place, des parades anti-crises. Comme si nous devions sortir de notre torpeur pour ne pas tomber trop bas, quasiment un instant de survie individuel ET collectif. Avoir la conscience éclairée que primo, chacun porte en lui des merveilles de ressources et que deuxio, l'union fait la force !


Nous sommes tous lumière dans nos familles, pour nos collègues de travail, nos clients, notre premier, notre deuxième, notre troisième cercle. Nous pouvons par un regard bienveillant adressé à quelqu'un croisé dans la rue, un sourire, une porte tenue chez un commerçant, un merci bien sonnant à notre boulangère, un petit bonus de temps offert à un client (c'est le moment de faire appel à moi pour votre expertise Feng Shui ...), une fête organisée sans motif particulier pour rassembler des amis peu vus dernièrement exceptés sur Facebook (ce qui ne compte pas bien sûr ...) apporter la chaleur dans le coeur de celui qui nous croisera. Ne minimisons pas l'impact positif que notre attitude peut avoir sur autrui ... Certes, nous n'avons pas le pouvoir d'appuyer sur le bouton nucléaire (je ne voudrai pas être à sa place ...), mais nous sommes individuellement et modestement aussi utile les uns que les autres au bien-être et à l'équilibre du tout, femme de chambre, président, plombier, écolier, à Paris ou à Vezoul, à Monaco ou à Knokke-le-Zoute !


Alors en 2012, que chacun prenne sa place, s'interdise de rentrer dans la chaine du pessimisme, la chaine des râleurs, des défaitistes. Sachez que tout ce que vous envoyez en paroles, en attitudes peut soit éclaircir le ciel soit le noircir et polluer l'air environnant, celui que vous respirez et moi aussi, à côté de vous (nous savons maintenant que le bonheur est contagieux à 12 km à la ronde ...).


Lorsque quelqu'un s'adresse à vous dans des termes négatifs, façon moitié vide de la bouteille, enclenchez votre réponse dans le mode ON ! et montrez lui la moitié pleine.


Ne soyons pas crédules : certains jours, ou même en fonction de l'heure de la journée, nous pouvons avoir ce réflex de râleur. Vous connaitrez, nous connaitrons des moments d'abattements. Et bien, faisons en sorte en conscience de repérer ces moments et de faire en sorte qu'ils ne prennent pas pension chez nous ... Que ce ne soient que des passages. Acceptez-les momentanément, analysez d'où ils viennent, actez et ... collez-les à la trappe !


Rappelez-vous l'histoire de la boîte de Pandore (qui était en fait une jarre, mais bon, passons ...). Zeus avait remis à Pandore une boîte en lui disant de ne pas l'ouvrir. Mais sa curiosité nous a tous perdus ... elle a ouvert la boîte dans laquelle se trouvaient réunis tous les fléaux qui se sont répendus sur le monde.

Lorsqu'elle a voulu rouvrir la boite, un peu plus tard, l'Espérance en est sortie, pour guérir toutes les blessures infligées par les esprits malfaisants qui semaient la désolation ... On l'a échapé bel !


Alors 2012, deuxième boite de Pandore ? Année de crise, d'élection, de chômage record, de faillites, de banqueroutes, d'instabilité, de peurs, de cataclismes, de fin du monde ? Ou d'Espérance ?

Gageons que nous saurons faire face à ce qui va se passer, aussi voici mon voeu :

Que 2012 nous donne le plus souvent possible la capacité de voir l'espérance qui brûle toujours en nous, même réduite à l'état de toute petite flamme. Notez que la flamme a peut-être toujours la même taille et que le problème résiderait dans ce cas au fait que nous avons les yeux mi-clos !


Alors, que l'Espérance ne vous abandonne jamais, ou juste un peu alors, pour se faire désirer ... Si je passais mes journées à manger des chouquettes, je n'apprécierai pas autant le vendredi ... Vous cherchez le rapport peut-être ? C'est LE seul jour de la semaine où mon boulanger préféré me régale de mon péché mignon ...



Très belle année 2012 à tous !

Aucun commentaire: